Noni

DSC07412

Ni son apparence ni son odeur ne sont franchement attirants, et pourtant le noni fait partie des best of de la pharmacopée aujourd’hui. Utilisé  sous forme de jus ou séché, il participerait à la prévention et au traitement de certaines pathologies. A la découverte de ce fruit qui semble venir du paradis.

Morinda Citrifolia

De la grosseur d’une pomme de terre, le fruit de l’arbre Morinda Citrifolia – également appelé :

  • arbre calmant,
  • mûrier indien
  • arbre à fromage à cause de l’odeur rance de ses fruits

a une apparence bosselée. D’abord jaune, puis blanc lorsqu’il parvient à maturité, il fait l’objet d’une vénération en Polynésie où il pousse en quantité (même s’il vient originellement d’Inde).

En Malaisie, le jus de noni est utilisé pour soigner les problèmes urinaires, le diabète, la grippe, les douleurs menstruelles et les hémorragies. Dans les Caraïbes, on l’appelle « l’arbre anti-douleur » et il est prescrit en cas de fièvres ou fractures. Dans les Philippines, c’est en tant que purificateur intestinal qu’il est employé, particulière pour l’élimination des parasites.

En fait, des études récentes montre que ce fruit étonnant agit sur de nombreux systèmes de l’organisme : le système immunitaire qu’il renforce (en améliorant l’acion des cellules tueuses, les Natural Killers), l’appareil digestif qu’il préserve, les cellules qu’il protège grâce à ses vertus antioxydantes et régénérantes, la peau et les cheveux qu’il renforce et les capacités mentales qu’il soutient.

proxéronine

Le noni est très riche en proxéronine, qui sera transformée en xéronine au niveau cellulaire. Celle-ci participe à de nombreuses fonctions physiologiques, même si sa fonction première est la régulation de la conformation spatiale des protéines, et le maintien de leur intégrité. En particulier, la xérotonine (normalement produite par un intestin en bonne santé) serait capable d’augmenter la perméabilité membranaire des cellules humaines optimisant ainsi l’assimilation de tous les nutriments et régulant les processus d’oxydoréducation (oxygénation cellulaire).

Il contient également des pyctogénols (un antioxydant de premier plan), du sélénium et de la vitamine C. Mais en fait c’est la synergie des composants qu’il contient qui fait du noni un adaptogène, c’est-à-dire qu’il fournit à l’organisme nombre de molécules lui permettant de répondre et de s’adapter à différents désordres physiologiques en vue de conserver son équilibre global. Il alcalinise également le terrain ce qui participe également à un retour plus favorable vers la santé.

On l’utilise en particulier pour réguler les perturbations du « grand sympathique » : hypertension artérielle, troubles digestifs, troubles du sommeil, spasmophilie, anxiété, maux de tête… Et le cancer ? De multiples travaux ont été réalisés Outre-Atlantique sur des malades cancéreux. Ils ont montré en particulier que ce fruit contient un principe inhibiteur des cellules précancéreuses, le dmanacanthal, mais notez que cela n’en fait pas un remède miracle pour autant,juste un produit partiuclièrement intéressant.

Le jus de noni s’utilise à raison de 2 cuillères à café à 3 cuillères à soupe par jour, très progressivement (pour éviter les réactions curatives), à raison d’une cure de 3 semaines à 3 mois. Une bouteille couvrant une cure d’un mois environ. En prévention, utiliser en tranche séchée, avec une tranche de citron bio de l’eau chaude tout les matins. Vous pouvez y ajouter la tisane ou le thé de votre choix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s